30 mai 2006

François Augiéras

  Le train filait vers le désert. Des livres écrits pour qui ? comme une immense partie d'échecs abandonnée aux premiers jours du monde.  Pour les solitaires qui osèrent voir face à face les espaces nouveaux ; il y a une prédilection intellectuelle pour les signes, pour le Sud. Au reste, signes de victoire à l'usage d'hommes cruels, féroces, passionnés d'abstractions.  Des livres d'abord chantés au clair de lune.               Francois Augiéras, Le voyage des morts ... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mai 2006

Warsaw - Berlin

The first Joy Division Zarah Leander, The Shortest Distance from Hitler to The Velvet Underground
Posté par Ibis à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2006

Tula Telfair

Tula Telfair
Posté par Ibis à 12:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2006

Allez Venus!

Posté par Ibis à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2006

Regrets éternels

Peter Sellers, International Man of Mystery
Posté par Ibis à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mai 2006

Remboursez!

Ah, c'est trop con, vraiment, qu'il se soit perdu en cours de route. Imaginez les films que nous aurions eu si, au lieu de s'enfiler la prose de Mao et de ses idéologues, il s'était intéressé à la philosophie de Tchouang Tseu ou à la poésie de Li Po. (Jane sweet's diary)
Posté par Ibis à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
26 mai 2006

Les Habitants

Ce n'est peut-être pas une nouveauté mais je découvre aujourd'hui seulement qu'UBUWEB permet de voir Les Habitants d' Artavazd Pelechian. (Please, UBUWEB, d'autres films de Pelechian.)
Posté par Ibis à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2006

Dancing trees

Alfred Stieglitz
Posté par Ibis à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2006

Au Grain d'Amérique

« La glace, plutôt que leurs voies : prendre mon bien par force pure, eux par les lois tortueuses. Ils m'ont marqué, pourtant - à mes propres yeux. Parce que je ne leur ressemble pas, je suis mauvais. Impossible de mettre la main dessus : moi, le meurtrier, le hors-la-loi, l'exilé d'Irlande aussi.  Parce que leur voie est la voie juste et que la mienne - la voie des rois, de mon père - la contredit : des faibles qui se liguent pour paraître forts. Or je suis seul, même au Groenland.(...)L'angoisse ancestrale atteignit une ampleur... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2006

Marcelino Gonçalves

Marcelino Gonçalves
Posté par Ibis à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]