L'homme individuellement à l'image de Dieu est un absolu, aussi longtemps qu'il est seul.
  Dès qu'il s'agrège à l'un de ses semblables, il se diminue.  (Marcel Jouhandeau)