29 mars 2010

Méditations en vert

Posté par Ibis à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2007

Du jeudi 13 déc

(...)On avait grande raison d'utiliser cette expression : "La Culture c'est ce qui reste quand on a tout oublié". Ceci est d'un grand sens aujourd'hui que la culture aussi est enfin "oubliée". A la lettre, il ne nous reste strictement rien de communicable; la Séparation définitive et Achevée fait régner l'Ordre de Fer de son Perpétuel Présent, enfin débarrassé de "ce qui restait", c'est à dire de la Fonction Généalogique qui -fait notable- est la fonction fondatrice de toute philosophie et de tout... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mai 2006

Indigènes

L'ordre peut être trompeur. Il y a aussi un « ordre de la mort ». La décomposition, elle aussi, édifie ses structures.      Thierry Maulnier
Posté par Ibis à 18:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 mai 2006

Trop tard!

Même Jack Lang, qui avait  hanté les ors du  pouvoir  pendant près de vingt ans, ten-dait maintenant ses petits poings pour dénoncer tous ces ghettos sur le plateau de Campus. Il était rigolo avec ses tee shirts très mode, ras du cou. Je l'imaginais avec ses copains du PS, à méditer place des Vosges sur l'autre pays. Ceux qu'ils avaient abandonnés. Il martelait le plafond de ses petits poings rageurs : « il faut en finir avec tous ces ghettos, il faut en finir avec cette misère... » Trop tard!     ... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2006

Ruines

San Francisco, 1906
Posté par Ibis à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2006

Prostitution enfantine

Mères maquerelles photographiées par Colby Katz(via Dadanoias)
Posté par Ibis à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2006

Pneuma

    Timbres anti-tabac « La phobie du tabac semble le stade ultime de cette désodorisation générale de l'Occident, voulue par la petite bourgeoisie du XIXe siècle, qui fait que nous sommes devenus allergiques à toutes les fragrances, des plus fortes aux plus subtiles. Mais aimer les odeurs, c'est aimer la vie pour accepter la mort, c'est respirer ce qui est décomposition, exhalaison, vaporisation des sucs pour goûter le plaisir violent de l'éphémère, qui nous habitue à mourir.Mais nous repoussons la mort avec horreur.... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 00:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 mars 2006

Post-communisme

Boris Mikhailov
Posté par Ibis à 00:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]