19 juin 2010

Pensée du soir

  Réjouis-toi. La terre tournera toujours autour du soleil ; si c'était le contraire, le résultat serait presque le même.                   Jean Demélier, Les Nouvelles Lettres de mon moulin
Posté par Ibis à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 mars 2010

L'ombre des forêts

- Vous savez, tout le monde connait l'histoire d'Edwina Steiner, à Rowena.- Tiens. J'avais plutôt l'impression qu'on l'avait complètement oubliée.- Cela revient au même.- Je ne comprends pas.- Je veux dire, tout cela n'a pas une grande importance.                       Jean-Pierre Martinet, L'Ombre des forêts
Posté par Ibis à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2010

Le Néant, etc.

  On rencontre le Néant à trois cents mètres environ du Vieux Logis, à main droite. Une passerelle rudimentaire permet de franchir ce petit cours d'eau, mais j'ai jugé inutile de le traverser.                   Pierre Véry, M. Malbrough est mort ***   Tout le monde veut sauver la planète, sauf moi qui en ai marre et plus que cela encore marre des grandes consciences qui s'arrachent cette pauvre planète pour la sauver. Moi, je m'en tape.  ... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2009

Deux mois après

Posté par Ibis à 23:56 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 octobre 2009

Mon état d'esprit du moment

Je ne pense pas qu'à ça, mais quand je pense, c'est à ça que je pense.
Posté par Ibis à 23:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
02 septembre 2009

A l'écart

Posté par Ibis à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2009

Avions en papier

    ... les  jours  passent vite alors qu'on aurait pu croire  le contraire lorsqu'on est là, assis, à attendre je ne sais quoi, à boire et à boire encore jusqu'à devenir le prisonnier des vertiges, à voir la terre tourner autour d'elle-même et du soleil même si je n'ai jamais cru à ces théories de merde que je répétais à mes élèves quand j'étais encore un homme pareil aux autres, faut vraiment être un illuminé pour débiter des énormités de ce genre parce que moi, à vrai dire, quand je bois mon pot, quand je... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 13:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juillet 2009

Du désintérêt

   Aussi a-t-on remarqué que c’est dans le moyen âge que les hommes sont le plus  su-jets à ces langueurs de l’ame, à cette maladie intérieure, à cet état de vapeurs dont j’ai parlé. On court encore à cet âge après les plaisirs de la jeunesse, on les cherche par habitude et non par besoin ; et comme à mesure qu’on avance il arrive toûjours plus fréquemment qu’on sent moins le plaisir que l’impuissance d’en jouir, on se trouve contredit par soi-même, humilié par sa propre foiblesse, si nettement et si souvent, qu’on ne... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 juin 2009

Pensée du soir

Quand les autres croient nous donner cette grande miséricorde de la parole humaine et ce témoignage que nous leur réclamons, ce ne sont pas eux qui nous parlent, mais nous encore qui parlons tout seuls avec le son convaincant de leur voix.             Jean Duperray, Dora Providence
Posté par Ibis à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2009

Les Montagnes de Worcester

Hier, j'ai fait du ski nautique, et aujourd'hui je marche comme un pingouin. A la pre-mière tentative, je n'ai pas réussi à me dresser sur mes jambes. La seconde fois non plus. Comme je n'ai pas eu de troisième essai (l'orage menaçait, il fallait rentrer), je n'ai pas vraiment réussi à faire du ski nautique! Et je ne sais pas très bien où j'en suis, ni même si j'en suis. Du monde, d'un peu tout. Je m'interroge. La métaphore du bord de l'assiette qui hantait les anciens navigateurs me hante à mon tour. Je marche comme un pingouin, et... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]