09 juillet 2008

Alphabets

LORENZO MENOUD, serial poet
Posté par Ibis à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2007

Jean Raine

Jean Raine signe obstinément J.R. Ou si cela lui chante ne signe pas. On ne signe pas une peinture, on est signé par elle.Je hais tout ce qui affirme, ce qui nie et précise les formes. Il faut rendre au néant ce qui lui appartient.Les tricoteurs ravaudent et tricaudent sans désemparer, alors que je m'acharne à leur fournir des accrocs.Je ne fais pas rien, je fais du rien.N'être que la victime de ses victoires.Je me tiens pour battu mais battu par moi-même.L'humour n'est pas fait pour faire rire, il est une surprise pour l'esprit. ... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 19:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 décembre 2006

Des journées bien remplies

Robert Shields, World's Longest Diary (via grandespoches)
Posté par Ibis à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2006

Polixeni Papapetrou

Polixeni Papapetrou
Posté par Ibis à 23:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 septembre 2006

Candy Darling

  Je m'enthousiasmai pour un personnage dont le propre était, me semble-t-il, de ren-dre vains tous les bavardages : c'était l'un de ces travestis au visage absent, mais à la répartie acide, dont s'entourait Andy Warhol. Visage de poupée de cire, yeux lourdement maquillés, vaporeuse chevelure blonde, l'ensemble évidemment démarqué de Marilyn, qui fut, et reste, l'inspiratrice de tous les feminielli. Mais il y avait plus dans l'implacable détermination avec laquelle un jeune américain avait choisi de se transformer en Candy... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2006

Jean-Claude Ladrat

Encore un dont on aimerait avoir des nouvelles (sa mère est morte, ça je sais). Ici, le reportage télé ; là, le reportage dessin.
Posté par Ibis à 18:09 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 mai 2006

François Augiéras

  Le train filait vers le désert. Des livres écrits pour qui ? comme une immense partie d'échecs abandonnée aux premiers jours du monde.  Pour les solitaires qui osèrent voir face à face les espaces nouveaux ; il y a une prédilection intellectuelle pour les signes, pour le Sud. Au reste, signes de victoire à l'usage d'hommes cruels, féroces, passionnés d'abstractions.  Des livres d'abord chantés au clair de lune.               Francois Augiéras, Le voyage des morts ... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
30 mai 2006

Regrets éternels

Peter Sellers, International Man of Mystery
Posté par Ibis à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 mai 2006

Regarder les herbes essayer de pousser entre les pierres

A  la  croisée  de  la  langue  française, au carrefour où se  rencontrent  les routes aux beaux noms  de  Molien, Avernes, Beauval, Jaignes et Tancrou, Samuel Beckett dessina un bloc nu, y flanqua presqu'au hasard une porte et des fenêtres, ne regarda même pas la symétrie. Devant l'un des plus jolis paysage d'Ile-de-france, sa maison est posée comme un cube froid, incompréhensible pour ceux que le confort attache à la nuance et aux tièdes aménagement, c'est un volume fade "aux... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 avril 2006

Peter Sellers

Peter Sellers sur Youtube En ce moment chez ANABlog, Peter Sellers chante : 1, 2, 3 She Loves You.mp3 Sellers -Loren - Goodness.mp3
Posté par Ibis à 15:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]