25 avril 2009

Soirs

Peut-être était-ce cela, vieillir : être frappé d'incrédulité face à une réalité toujours plus déconcertante, le sentiment, la conviction plutôt, que, non, vous n'avez pas changé, subissant certes les attaques du temps, mais que c'est le monde alentour qui s'éloigne inéluctablement, comme une langue de terre qui se détacherait du rivage où vous vous tenez, pour se fondre peu à peu dans la brume.               Patrick Mauriès, Soirs de Paris
Posté par Ibis à 22:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 avril 2009

1941

Trop fort, Cioran : il avait même prévu internet. « Lorsque se défond les liens qui unissaient les congénères dans la bêtise reposante de leur communauté, ils étendent leurs antennes les uns vers les autres, comme autant de nostalgies vers autant de vides. » (De la France)
Posté par Ibis à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 avril 2009

Baptiste Folliot

Baptiste Folliot via Pieter Von Anders
Posté par Ibis à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 avril 2009

Alessa Esteban

Posté par Ibis à 00:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 avril 2009

Pierre Merlier

Pierre Merlier
Posté par Ibis à 23:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 avril 2009

Tout commence autour de minuit

La Mort est la voyageuse invisible. L'Amoureuse qui prie pour que vienne la Nuit. Ce n'est pas une chasseresse, elle n'a pas besoin de chiens ; ni de la lente venue des cavalières d'hypnose - elle est plus fragile que les démons qui nous habitent et, quand elle tâche à nous saisir par la main, c'est de façon que nous ayons oubli gagné du patafar et de l'opaque qui nous étrangent, la délo, la délo, la délivrance sur son petit air de flûte...(...)               Francis Giraudet,... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 23:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2009

Et s'il n'en reste qu'une...

Serena, elle, est en forme, c'est toujours ça.
Posté par Ibis à 19:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2009

La Mongolique

... Je ricanais doucement et je sentais la fin d'un monde. ( Maurice Ciantar, La Mongolique)
Posté par Ibis à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2009

Marilyn Chambers

Ami lecteur, sauras-tu reconnaitre Marilyn Chambers au milieu de ses camarades de la Westport Staples High School (promotion 1970) ?
Posté par Ibis à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 avril 2009

L'inutile

L'inutile nous regarde avec ses yeux serrésL'alcool des grands morts brûle aux bûchers de l'âge,brûle la hache des bouchersOn croira qu'il fait beau, on croira l'étincelle :l'inutile nous regarde avec ses yeux de cire Plus mort qu'un rat, plus roi qu'un mortest l'inutileavec ses filles entre les haieset ses croisés à la fenêtre -l'inutile aux bras lourds,au souffle vaste sur les écrans Il y a des poussières nues et des bêtes incertainesce n'est pas l'inutileIl y a les roses de l'inutile,le balancement de l'inutile,des montagnes... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]