13 juin 2006

Mauvais oeil

« Et cette fraternelle vérité : le borgne aime le borgne. Ils voient la même vie du même mauvais oeil. » ( René Fallet)
Posté par Ibis à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2006

Il n'y a plus rien

« Voilà : nous croyons être au monde parce que autour de nous des nouveaux venus jaillissent continuellement du ventre des femmes afin d'approvisionner le faux présent de l'autarcie marchande ; ou parce que, en regardant des photographies du monde d'avant la télévision, on se persuade qu'il s'agit bien là du même que maintenant, que nous y sommes exactement comme nos parents y étaient jeunes et souriants dans cette lumière de dimanche universel ; mais au fond nous savons que ce n'est pas vrai, que c'est plutôt comme l'habitant d'une... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 mai 2006

Fatigue

Mais se lever fait-il partie, plutôt qu'être assis, de la vraie fatigue comme de la vraie interrogation ? Comme le disait dans le jardin d'auberge cette vieille femme courbée, une  fois  de  plus  à  son  fils, déjà grisonnant lui aussi et    pourtant  toujours  pressé   :  « Soyons encore assis! ». Oui, soyons assis. Mais pas ici, dans la nature déserte, dans le bruissement des eucalyptus, seul, mais au bord des boulevards, et des avenidas, regardons, peut-être un... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mai 2006

La Province oubliée

   Vint le silence, vint l'oubli. Les souvenirs étaient usés, les chants venus de trop loin dans la mémoire n'étaient que le chatouillis d'un souffle contre l'oreille. Les mots s'étiolaient. Dors, mon enfant, dors. La neige tombe l'hiver est rude. Ne pense plus aux autres.                               
Posté par Ibis à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2006

Fin

La fin ne justifie rien car il n'y aura jamais de fin.         Achille Chavée
Posté par Ibis à 02:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mars 2006

Pensées du jour

Il ne suffit pas d'enfoncer son clou, il faut continuer à taper dessus pour se faire entendre. Comme de toute façon on passera dessous, autant mettre la barre très haut. C'est dans le trou du fromage qu'on fait son beurre.               Maurice Roche, Qui n'a pas vu Dieu n'a rien vu
Posté par Ibis à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 mars 2006

Dynamizme

  « Le dynamisme, ou, comme disent les gens vraiment convaincus, le dynamizme, est une tarte à la crême que nous sommes appelés à vomir dans la douleur. Nous sommes las de tous ces gens débordés de travail et incapables de trouver seulement une petite heure par-ci par-là pour penser tranquillement à leur travail ou, mieux encore, à autre chose. C'est en pensant à autre chose qu'on dénoue les grands problèmes, je ne l'ai pas inventé, mais, vu mon extraordinaire talent pour penser à autre chose, j'aurais déjà dénoué une belle... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 19:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 février 2006

Tango

Jamais il n'y eut de bon vieux temps. De la préhistoire à la postmodernité, ç'avait été le vilain temps du siècle, le labyrinthe du monde, le désarroi de l'homme, le mystère du mal. Nous avions été créé pour mériter notre salut - pour l'épreuve et le sacrifice ; mais, jusqu'à la fin de nos jours d'ici-bas, nous n'en finirons pas d'inviter le bonheur danser le tango dans notre paradis d'artifice sur la musique douce de l'enfance.         Pol Vandromme, Libre parcours ; Editions du Rocher
Posté par Ibis à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 février 2006

Rousseauisme

La beauté des grands paysages m'a toujours inspiré (Samuel Rousseau)
Posté par Ibis à 19:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 janvier 2006

En marge

Févtier 1962  Je vous écris avant de perdre l'usage du français. Ici, plus rien ne veut rien dire. Je le dis encore mais faiblement, je l'écris d'une bille vacillante. Tout ce que nous avons cru être pierre assise, pierre où s'asseoir, rocher qui nous émergeait. De quoi s'appuyer. Ce n'est plus utile, ça ne fonctionne, ça ne se laisse plus utiliser qu'en vain : on fait le rétablissement au rocher pour se sortir de la mer qui noie, mais ce n'est pas à un ciel qu'on accède, on ne sort de l'eau d'en bas que pour plonger vers le haut... [Lire la suite]
Posté par Ibis à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]